... MAIS ELLE PERDURE, LA FOLIE

photographie: mat jacob

lundi 30 mai 2016

d'errance - pan.

tout un pan d'errance. lâche l'humanité. détruire est construire encore. mystère de pénombre, entier. paix merdre mensongère ainsi. rien même pas cette allure. valse azur un univers. faire face. misère lasse. se lancer avec aise. se rattraper à rien. il s'agit d'apprécier l'instant. à défaut d'éternité. parmi les avalanches.

Penelope...












samedi 28 mai 2016

Time after time


Aggy & Looch, on vous aime...

ou soi,

Ailleurs ainsi circonvolutions sens alphabète après l'ignorance scansion. Démêle fabrique protozoaire, puis non. Phrases hurlent, soudain avec accent, intensité circule toujours plus, par le fond. Plongée par ailleurs en errements las & indignes libations. Se perdre avec déraison encor. Energie trace infime, point d'inversion subite... Ce lieu mon immanence réserve intense à l'infini imbroglio de langue pour le mauvais et pour le pire... Ivre de vie et de vitesse, inélégance contrariée, battements sourds, parole désordre contrasté, purge ainsi, le jour d'après... Devenir autre ou soi, presque.

At Nite...


vendredi 27 mai 2016

Tourelle

phrase unique merdre
je me hais rien de méchant
je me hais rien de méchant
tendresse voire
fragrance même
à la décence nuire
falloir merdre indifférence
je me hais même à l'an
à la nuit encor non
à la nuit encor non
je te vois tu t'éloignes
je te sais tu t'enfermes
voire
voire
par-delà la crasse de l'instant
tourelle
quelque errance même
passager d'erreur(s)
preuve(s) d'existence
non merdre





Nos ennemis.

Nous n'avons qu'une seule forme de relation avec les groupes et organisations politiques: la guerre. Ils sont tous nos ennemis, il n'y a pas d'exception.

dimanche 22 mai 2016

Rien à dire

Qu'est le théâtre hormis l'écho de l'écho
d'une voix branlée. Qui peut. Qui est cela.
Une réponse. Un son. Crevez.
Rien à dire.
Le fond mordu.
Membres dans maintenant.
Tombent les jambes. Les mains.
Pas vraiment les mains.
Fontanelle de l'asile.
Pas de nom.
Errance. C'est impossible. Impossible demeure.
Fontanelle de la Soeur.

Pourquoi ce corps que je n'ai pas, Mathieu Bénézet, p.38, Fissile

Blême

absence d'ombre lumière blême controverse à l'instant stratagème insolent corps éros vacille seconde après  le temps est-ce même l'ivresse estime pourtant maelström de sang rude savoir merdre confondre encor vaticination & concordance intime... après le temps quelque ignorance blême effort indigne fugace instance à l'aveugle naviguent la langue & le sang parmi les spasmes innocents illusoires ou fielleux voire... tel cet indice clandestin errant peut-être , réaliser encor cette fin de la fin, au loin de luttes même, amertume blême hier. ainsi, nous sommes...

mercredi 18 mai 2016

Connoisseur of french wine...






De mots considérables

J'ai décidé de travailler les mots, les mots qui font des choses en public, les mots enfermés dans un corps, que personne ne peut rejoindre. Ces mots-là m'intéressent en particulier. Vingt-quatre hommes tombent du ciel. Quitter le monde des enfants-esclaves, le chaos dans la bouche. A cet instant, ils commencent à dire. C'est une erreur. C'est insupportable. la petite gueule doit rester baisable. On l'exige baisable. Vingt-quatre hommes tombent sous le charme. La pensée casse. Vingt-quatre hommes se relèvent. Faire pire et régner seule sur l'imprécision, oublier les corps lourds qui tombent dans le crâne. Il fait froid dehors. Vingt-quatre hommes tombent dans la neige puis se relèvent, puis tombent sur le canapé, actionnent une télécommande et soulèvent en moi une répugnance - que je mords. Je respire profondément le froid qui me coupe en deux, je respire profondément tous ces mots, le mot, tous les mots dans la belle bouche fixée comme un pansement sur la belle gueule prête d'éclater. De tous ces mots dans la belle bouche fixée comme une limace sur la belle gueule prête d'éclater autour du crâne qui s'est tu. Et qui occupe son temps de tous ces mots dans la belle bouche fixée comme un étron sur la belle gueule en lambeaux.


extrait de Paradis remis à neuf (p.22) A.C. Hello (Fissile)



dimanche 15 mai 2016

Dire

A la fin de la nuit, nuit encor, mille feux ès décombres parmi désordre une rage... hostile à l'instant cette itération nomade. Situation même cavalcade. Fièvre ainsi, colère lasse. Après les stases avilir, ignorance impavide. Te savoir loin et même là. Quelques secondes . Ressasse lieu, angle mort... Décors d'ambre non rien... Insolence vassale. Dire.

lundi 9 mai 2016

Subreptice

Seul. Comme à la nuit opiacée furtive - météore. Ivresse pour ivresse quelque algorithme indigne. Merdre se perdre inquiétude non. Fragments de rues après l'arène, vagabondes scansions. Silence insolent est cette alternative, creux d'errance, à l'instant mécanique de(s) fluide(s). Subreptice. Inventer une violence autre. Eviter l'infime...

Tandis que nous

3

affoler l'angoisse la douleur

caves sous la loi
on déconstruit de l'homme
un clou dans le sexe
pour ramoner l'urètre
suce-moi ça

d'autres sortent leur langue d'un coup
étranglés pour voir la grimace

riant de leur propre rire
ils tranchent la peau du front
et tirent
nous pelons disent-ils

crier frapper étriper
actes raisonnables
ripostes quand terrorisme


in Sonnets de la mort Bernard Noël (Fissile) p.15



Nocturne Issue




Nicolas Gavino avec la participation de l'exquise Romy ainsi que de la sublime Rouge Vedette et d'un garçon ravi...

dimanche 8 mai 2016

Mascarade,

Autre encore après l'ire. Lent décor une itération. Savoir même une cible lointaine. Fragile mouvement ignorance interdite. Darde sur la ville quelque étincelle lasse. Lumière incertaine. Par ainsi tarentelle ou... Avoir su, lettre sur le tard... Nuits clandestines, simulacres, abolir l'horizon, mascarade, des événements.

mercredi 4 mai 2016

Callin' me...


corps abîme

Folie par interstice ? Savoir l'ailleurs comme là même, incidence(s)... Nuits instinctuelles élégantes. Pouvoir lire l'errance, méticuleuse encor. Désinvolte ton soir, manière artificielle, lente la souvenance, nécessité & hasard... 
Est-ce ainsi que le corps abîme, à la lutte cruelle, au silence innocent ? Dépressions incertaines éloquence(s)... Ne rien sentir, sublimer encor. A l'impasse exhaustive, connaître la raison. Subissant et créant, une insolence vaine.

dimanche 1 mai 2016