... MAIS ELLE PERDURE, LA FOLIE

photographie: mat jacob

samedi 30 septembre 2017

Be your dog, or...


Iggy #merdre 

Delà du monde

Ecoulement d'instant, blessure battement, saccades d'une vie, disparition d'urgence, convulsions incertaines & sanglots longs, l'exil renversement après d'hypothèse l'innocence, blême ainsi cette projection, au-delà du monde et d'ailleurs, une mer et scansions, à quand l'errance vaine, mémoire divergente jubilatoire, flot souverain après l'espoir, lambeaux de peau dérisoire, (sur)vivre à cet élan, sauvage événement, merdre...

jeudi 28 septembre 2017

Méandres.

La nuit m'indiffère comme errance invisible, luire à l'atmosphère pourquoi ? Attendre ivre désespoir. Silence du monde. Frissons merdre quelque seconde amère. Battements de coeur amènes. Un effort en écho. Ondes gravitationnelles, corps las, espace/temps courbure après l'an semaine dernière ou non. Immuable l'ondulation merdre. Fièvre d'univers même, encor' violence résonance hier ou... Rompre le charme... Sur cette lèvre, lire méandres, à l'infini...

GLB by GC...


Gina Lola Benzina aka Lydie Canga by Gérard Courant (1979)

dimanche 24 septembre 2017

Des nocturnes.


Je ne dis pas que la violence révolutionnaire est une bonne chose, mais je ne dis pas que c'est une mauvaise chose non plus. Charlie Bauer

confer 

Sourdre.

Rien entendre parmi cercle errant même hier vaste scansion pourtant vibrations intestines à l'écueil insigne et troublant suivre l'insaisissable comme ce vieil amant à la discorde lente et sincère cependant luttes n'existent qu'avec le temps qui s'efface infini ou presque ainsi finir haletant en un bonheur ivre après l'égarement à l'addiction fossile et quelques traces et puis ce vent...

vendredi 22 septembre 2017

jeudi 21 septembre 2017

Tératomerdre...

Amours monstres, rires las, telle errance, cavalcade(s). Sang versé, l'évidence, horizon d'événements. Fuseaux blêmes, à l'insomnie même, après fêlures vaines. Circonstance cicatrice(s) après l'élan, encor là...

mardi 19 septembre 2017

Quand meurt le jour...

EXT. NUIT

Au crépuscule, je sors, ordinaire, marcher dans la pénombre. Je devine un homme assis près des eaux. Il fouille d'une main la terre, une impatience au pied. Il bâille, et se renfrogne quand je passe près de lui, blanche. De très près il ne ressemble à rien. C'est un homme, qui aurait pu tout aussi bien être une femme, ou un enfant, un homme flou. Je ne m'approcherai plus de lui. Je rentrerai et je tomberai, comme la nuit.

extrait de et puis plus rien de rêves éditions isabelle sauvage, collection présent (im)parfait, p.24, Sofia Queiros

samedi 16 septembre 2017

Adoncques

Je n'attends rien que l'improbable.

jeudi 14 septembre 2017

Encor quelque errance...



Alone ainsi #Strychnine #Merdre

Etre ailleurs, même point.

vendredi 8 septembre 2017

à l'ailleurs même

errance Eros une scansion énergumène itinérance encor de l'aube au crépuscule lucide usure même à l'infini ta longueur d'onde sans sommeil après la transe indistincte savoir la caresse incohérente et blême sanguine à l'overdose ignorance atroce hélas chaos de peine horizon tangue monde chavire rauque existence voix lasses cris après le temps unique écho entre tes lèvres et mon absence.

jeudi 7 septembre 2017

Push it



Garbage #Merdre
Clip réalisé par Andrea Giacobbe 

mardi 5 septembre 2017

infinitive - 5

Inverser les pôles
Saisir le vide
Assassiner des suicidaires
Brûler ces cendres
Ignorer l'évidence
Savoir une errance
Honnir tout destin
Confondre quelque ligne
La nuit après la nuit
Continuer de finir, et...